L’Art-thérapie où comment se guérir par la métaphore, le mouvement, le geste créateur

C’est un véritable processus d’aide plus qu’une méthode. Cet art utilise le langage sensoriel comme moyen d’expression au lieu du langage verbal. Il  permet de se reconnecter à soi, à son corps et de transformer les blocages et les croyances grâce à la création artistique (dessin, écriture, collage, peinture, sculpture, danse, etc).

L’art-thérapie en quelques mots

C’est une forme d’expression différente, lorsque les mots ne sortent pas ou ne reflètent pas ce qui est à déposer, le patient s’exprime par la création. La parole peut s’inviter dans la séance mais n’est pas le média principal comme en psychothérapie.

Le patient sort du mental, abandonne ses points de repère et pensées habituelles pour s’ouvrir à une nouvelle façon de voir la vie. Il n’a pas à savoir peindre, écrire, dessiner, il se sent libre d’exprimer ce qu’il ressent avec le média qu’il choisit. En art-thérapie, le but du processus n’est pas artistique. On ne demande pas au patient de créer une œuvre mais on l’invite à se libérer d’une émotion, d’un état d’être, en le mettant en scène et en venant stimuler chez lui un mélange d’imagination, d’intuition, de pensée et d’émotions. 

Pour qui est-elle recommandée?

L’Art-thérapie peut être utilisée à n’importe quel âge, avec les enfants et les adolescents pour nous inviter dans leur monde, les adultes, mais aussi pour accompagner les couples, les personnes âgées – pour qu’elles sentent leur enfant intérieur bien vivant – et enfin pour les personnes atteintes de troubles du comportement (autisme).

« En créant, je lâche la tête, c’est le corps ou le cœur qui parle »

Extrait d’un entretien entre Caroline Kahn-Saussereau, art-thérapeute et un patient intéressé par l’art-thérapie.

Michel : « Pourquoi j’opterai pour l’art-thérapie plutôt que pour une thérapie plus classique ? »

Caroline K.S : « Avec l’Art-thérapie, vous allez plonger directement dans la création… que ce soit par le corps avec le mouvement, la musique ou avec la matière : modelage, peinture, masque, écriture, vous êtes « à l’œuvre », pas de mental, pas de paroles superflues, vous vous découvrez dans tous les sens du terme. 

Michel : « C’est un travail de découverte en somme ? »

Caroline K.S : « Oui découverte de soi, de révélation de ce qui est là et caché, tout ce potentiel et ces freins. L’art révèle, le mental comprend. »

« Quand j’analyse une peinture, un dessin spontané ou que je regarde un corps se mouvoir, je peux décoder s’il y a une trace de traumatisme, une limitation qui bloque la personne et l’empêche d’être authentique, vraie et de rayonner sa propre énergie.

Michel : « Je comprends mieux. Et alors y a t-il un moment spécifique où il m’est conseillé  de faire de l’art-thérapie ? »

Caroline K.S : « Ca peut être n’importe quand, pour venir soigner des petits bobos comme des gros !

Un passage à vide, vous vivez un changement personnel important (deuil, séparation, enfant, déménagement, remise en question) ou professionnel (transition, reconversion, retraite)  ou encore vous êtes en quête de sens, vous voulez gagner en confiance en vous, améliorer votre relationnel avec les autres, travailler sur une problématique d’ordre transgénérationnel, c’est la bonne méthode. »

À lire : Versus Acupuncture ou shiatsu ?

Logo Now-Blanc

Le développement personnel accessible sans limite

Retrouvez vos séances en développement personnel au format audio et vidéo, accessible dès que vous en avez besoin
NOW

Un art de vivre

Michel : « Donc de ce que je comprends c’est bien plus qu’une méthode c’est presque un art de vivre, non ? »

Caroline K.S : « OUI ! »

« En laissant une empreinte dans la matière, elle vous permet de transformer ce qui a besoin de l’être, de laisser derrière vous des blessures du passé, des croyances qui vous limitent aujourd’hui. »

Michel : « Et alors comment ça agit exactement ? »

Caroline K.S : « C’est tout sauf mental. Cela active tous vos sens même le 6e 😉

Par la création, le patient remet du mouvement à l’intérieur, il sort de l’immobilisme, ainsi il peut retrouver sa propre lumière. 

Dans la phase de création, l’échange se tisse avec le thérapeute qui accueille le patient dans tout son être.

Ce processus nous permet de nous libérer de pensées polluantes récurrentes et de traverser nos peurs. En plus, cerise sur le gâteau,  il nous invite à nous connecter pleinement à notre enfant intérieur créateur. »

À lire : Hypnose ou EMDR : Comment choisir sa médecine douce ?

Quelques exemples de patients en art thérapie

Caroline K.S : « Je peux partager avec vous quelques illustrations d’accompagnement en art thérapie :

– Une jeune femme de 35 ans vient me voir car elle éprouve un certain mal–être professionnel, elle ne se sent plus à sa place et s’ennuie. Aujourd’hui, elle travaille dans une organisation administrative et se sent inutile. Elle s’intéresse à tout ce qui tourne autour de l’accompagnement et de la petite enfance. Par l’utilisation du modelage avec l’argile et du rêve éveillé, elle va pouvoir opérer une transition tout en douceur vers un nouveau métier, qui lui fera à nouveau briller les yeux.

Aujourd’hui elle vient de passer son CAP petite enfance et va commencer à travailler dans une crèche.

– Une femme plus mature recherchera une grande partie de sa vie sa grand-mère adorée qui l’a élevée à travers des hommes, aventures sans lendemain, aventures extra conjugales jusqu’au moment où elle aura le déclic de ce qui se joue pour elle, en passant par le dessin, les marionnettes, la mise en scène et le travail dans le corps. »

Par la création, je laisse une trace dans le monde, je m’en libère et je guéris.

Macintosh HD:Users:carolinekahn:Desktop:clark-van-der-beken-CH0Rho6deI8-unsplash.jpg

Pour conclure, l’art-thérapie est un mode d’accompagnement fabuleux pour se défaire de nos blessures et de nos failles tout en éveillant l’artiste créateur en nous !

Caroline Kahn-Saussereau

Art-thérapeute, coach de vie, énergéticienne