Ho’oponopono, entre Rituel de Pardon et Art de Vivre Ancestral

Connaissez-vous Ho’oponopono ? Derrière ce nom aux consonances si exotiques se cache une pratique ancestrale hawaïenne qui fait du bien à l’esprit et au corps. Mais si cette discipline était auparavant réservée aux tribus de ces célèbres îles américaines, comment est-elle venue jusqu’à nous ? Comment cet ancien rituel de pardon et de réconciliation peut-il soulager stress, anxiété et vieilles douleurs oubliées ? Mais surtout, comment utiliser Ho’oponopono ? Avec cet article, nul besoin de claquer son PEL dans un billet d’avion pour Hawaï : on vous explique tout !

D’où vient Ho’oponopono ?

Un brin d’étymologie

Même si l’art d’étudier la racine des mots peut paraître un brin désuet, il nous permet malgré tout de découvrir la profondeur de ho’oponopono :

  • « Ho’o » signifie « ce qui est la cause » et « commencer une action » ;
  • « Pono » signifie « honnêteté, bonté, perfection, droiture ».

Vivre Pono est le crédo de la culture hawaïenne : c’est le fait de vivre aligné avec soi-même et l’Univers, tout en conservant bienveillance et pardon. C’est arriver à atteindre une pureté de cœur quasiment parfaite. 

Avec Ho’oponopono, les Hawaïens faisaient donc en sorte que toutes leurs actions, même les plus infimes, soient dirigées vers un seul but : la paix et l’harmonie avec soi, puis avec les autres.

Un rituel ancestral venu tout droit d’Hawaï 

Ho’oponopono se transmet à l’oral depuis la nuit des temps sur l’archipel d’Hawaï. C’est bien plus qu’une simple cérémonie, c’est une véritable philosophie, une manière de vivre à part entière.

Traditionnellement, les villageois se regroupaient autour d’un prêtre pour régler les problèmes qui pouvaient survenir dans leur communauté. Durant cette réunion, les différents protagonistes pouvaient réclamer, dénoncer, dire à haute voix ce qui n’allait pas… Seulement, à la différence d’un tribunal, ces échanges étaient ponctués de moments de recueillement silencieux permettant à chacun de prendre conscience de sa propre responsabilité dans la situation présente. Il était alors possible de passer à la dernière étape d’Ho’oponopono : le pardon pour retrouver la paix intérieure.

Et aujourd’hui ?

Ho’oponopono n’a (malheureusement ?) jamais pu être adapté à nos sociétés occidentales. Mais parce qu’une personne paisible et bien dans sa tête a un poids non négligeable sur toute la communauté, chacun a un rôle à jouer. En utilisant ce rituel, vous vous offrez sérénité et tranquillité d’esprit qui, par un effet de rebond, vont apporter du positif à tous.

C’est pour cette raison que Morrnah Nalamaku Simeona a, en 1976, décidé d’adapter la coutume traditionnelle Ho’oponopono au monde moderne. Pour cette vaste tâche, elle a choisi Hew Len comme compagnon, un psychiatre particulièrement connu pour ses résultats incroyables dans la partie psychiatrique d’une prison hawaïenne. Ce dernier a, en l’espace de 4 ans, soigné tous les malades grâce à Ho’oponopono. Une vraie prouesse !

Aujourd’hui, Ho’oponopono peut se pratiquer seul, sans guide ni prêtre. Et voici comment s’y prendre !

Mais concrètement, comment fonctionne Ho’oponopono ?

Les 3 principes de bases d’Ho’oponopono

À partir de 1976, Morrnah Nalamaku Simeona a donc modernisé Ho’oponopono. Mais elle a bien évidemment conservé certains principes de base : 

  • La réalité physique n’est qu’une création de nos propres pensées ;
  • Une pensée juste et harmonieuse va créer une réalité juste et harmonieuse ;
  • Nous sommes responsables à 100 % de ce que nous percevons à l’extérieur de nous.

Quelques explications :

Bien que ho’oponopono puisse se rapprocher de la Loi de l’Attraction, ce n’est pas du tout la même chose. Avec ce rituel, les pratiquants recherchent la paix intérieure, l’apaisement de l’âme, la sérénité et non la richesse, la popularité ou la réalisation d’un souhait. 

Par ailleurs, Ho’oponopono se base sur le principe des mémoires oubliées. Nous avons tous en nous des traces de notre vie intra-utérine, de notre histoire (et celle de nos ancêtres) et de nos expériences. Ce sont ces traces, nichées dans l’inconscient, qui s’expriment par le biais de pensées, de douleurs, de troubles, mais aussi en attirant certains événements (heureux ou pas !). Il est donc primordial de nettoyer ces mémoires régulièrement. En reprenant la responsabilité de sa propre vie, il est possible d’atteindre alors paix intérieure et sérénité. 

Les 3 mots magiques d’Ho’oponopono 

Pratiquer Ho’oponopono, c’est se répéter à chaque instant 3 mots magiques, même dans les moments les plus difficiles (surtout dans les moments les plus difficiles !) :

  • Pardon : je me pardonne à moi et à l’univers d’avoir créé la situation présente ;
  • Merci : je me remercie, je remercie l’univers ou Dieu (si vous êtes croyant) d’avoir mis en évidence cette mémoire pour que je prenne conscience de son existence ;
  • Je t’aime ou je m’aime : j’envoie de l’amour à l’univers, mais aussi à moi-même pour finir le rituel de pardon et de réconciliation. Ainsi, je nettoie la mémoire oubliée.

Ho’oponopono est un mantra à murmurer, à penser, à chantonner, quand vous le souhaitez. Quand vous en ressentez le besoin. Au creux de votre lit. Sous la douche. Dans la voiture. Qu’importe. 

À lire : L’hypnose pour dormir

Pourquoi s’essayer à Ho’oponopono ? 

Pour mieux gérer les conflits

C’est la base d’Ho’oponopono. Et ce, même dans la version « actualisée » de Morrnah Nalamaku Simeona ! Avec ce rituel, vous vous offrez :

  • Du recul sur toutes les situations ;
  • La capacité à pardonner (à soi et aux autres) ;
  • Une bienveillance et une empathie redoutable ;
  • Du calme et un mental paisible.

Et avec une base aussi solide, les conflits prennent une tout autre dimension, bien plus minime.

Pour lâcher prise et (re) trouver la paix intérieure

Lâcher prise sur ce que vous ne pouvez pas maîtriser. Calmer un esprit trop rapide, aux pensées redondantes ou négatives. Voir la vie d’un autre œil. 

Avec Ho’oponopono, vous apprendrez à vous délivrer de vos attentes, attentes qui peuvent devenir si douloureuses quand elles ne sont pas satisfaites. Ce rituel est donc parfait pour retrouver la paix en soi et peut-être apporter une dimension plus spirituelle à votre quotidien.

Et bien plus…

Pratiquer Ho’oponopono tous les jours peut également vous aider pour :

– Soulager le stress et l’anxiété ;

– Mieux dormir ;

– Canaliser les douleurs chroniques ;

– Booster la confiance en soi et l’estime de soi ;

– Arrêter de fumer ;

– Lutter contre la dépression ;

– Soigner l’infertilité psychologique ;

-…

Et vous, seriez-vous tenté d’instaurer une belle routine Ho’oponopono dans votre quotidien ? Avez-vous déjà testé ? Partagez avec nous vos habitudes et vos expériences dans les commentaires !