La Sophrologie, entre Relaxation et Développement Personnel

Depuis plusieurs années, la sophrologie est reconnue comme une médecine douce efficace et accessible à tous, même aux plus petits. Avec ses techniques de relaxation, elle permet de gérer son stress, de booster la confiance en soi, de gagner en bien-être et en sérénité. Tout ça a l’air très bien, mais vous vous demandez peut-être ce qu’il en est réellement…

La sophrologie est-elle un outil de développement personnel miraculeux ? Si vous hésitez à sauter le pas, cet article est fait pour vous !

D’où vient la sophrologie ?

Bien qu’il existe plusieurs courants dans la sophrologie, la plus connue et la plus utilisée est sans contexte la sophrologie caycédienne. Imaginée par Alfonso Caycedo dans les années 80, elle utilise notamment des exercices de relaxation dynamiques pour atteindre un état de bien-être, à mi-chemin entre le sommeil et l’éveil.

Depuis sa démocratisation, la sophrologie a évolué et aujourd’hui, de nombreux praticiens y ont ajouté des notions analytiques (bonjour Docteur Freud !) ou des techniques d’hypnose (eh non, Mesmer n’en fait pas partie !).

Mais concrètement, qu’est-ce que la sophrologie ?

Parce que c’est bien beau de connaître ses origines, mais ça ne nous avance pas beaucoup sur ce qu’est la sophrologie !

En bref, la sophrologie, c’est une technique de relaxation douce sans contact physique.

Cette explication devrait suffire aux plus pressés d’entre nous, mais pour ceux qui veulent en savoir un peu plus, c’est parti pour un petit cours théorique (mais sympathique, promis) !

La sophrologie s’appuie sur 4 piliers essentiels qui seront travaillés simultanément pendant les séances.

1) Quand le corps reprend sa place centrale ( ou L’intégration du schéma corporel...)

Dans un quotidien toujours plus speed, rempli d’obligations, d’horaires et de réseaux sociaux chronophages, il n’est pas rare de s’oublier. D’oublier son corps et d’oublier ses sensations. Parce que là, actuellement, même si cela fait plusieurs heures que je travaille sur mon bureau, je n’ai pas le temps de m’étirer et encore moins le temps d’aller aux toilettes. Ce n’est un secret pour personne, nous faisons de moins en moins attention aux petits signaux envoyés par notre corps.

Malheureusement, cela va même beaucoup loin. Avec les régimes en folie dès les premiers signes du printemps, les photos parfaite (ment retouchées) sur Instagram et les injonctions sociétales, le corps est sans cesse soumis à une pression monstre. Et encore une fois, on s’oublie ! Reprendre pleinement possession de son corps, de ses ressentis sensoriels, de ses forces et de ses faiblesses… Tout ça s’apprend avec douceur grâce à la sophrologie.

2) Comment rester le plus neutre et objectif possible (ou Le principe de réalité objective...)

Nous avons tous notre vision du monde, de notre entourage et de nous-mêmes.

Forgée par notre vécu, nos obstacles, nos joies et nos peines, cette vision implique une subjectivité qui peut s’avérer dangereuse et manipulatrice. Sans y prêter attention ou sans mauvaise pensée, tout le monde a, un jour, eu ce travers ou y a été confronté. Il est toujours intéressant de travailler son objectivité face à ce monde qui nous entoure.

Cela permet d’être moins touché par certains événements ou paroles, de prendre du recul sur une situation éprouvante, d’éviter le tsunami des émotions ou de simplement y voir plus clair. Avec la sophrologie, ce travail se fait de manière très ludique, avec facilité.

3) Comment prendre conscience du lien puissant entre notre corps et notre esprit ( ou Le principe d’action positive...)

Notre société a tendance à séparer le corps et l’esprit, à les mettre dans des cases bien cloisonnées et hermétiques. On retrouve notamment cela dans la médecine occidentale qui s’occupe surtout de calmer les symptômes sans forcément rechercher la cause profonde d’un mal.

Pourtant, les douleurs ou autres maladies psychosomatiques existent et ne sont pas, comme on peut souvent l’entendre « juste dans la tête ». Une émotion négative puissamment refoulée dans l’inconscient finira par ressurgir. Tôt ou tard. Que ce soit par des gestes manqués ou par le corps comme dans cette histoire vraie.

Caroline a été victime de violences verbales. Lorsqu’elle est angoissée ou stressée, de larges plaques d’eczéma apparaissent sur son corps…. Après un suivi par un professionnel qui lui a permis de « digérer » cet événement , elle n’a plus jamais eu de plaques d’eczéma.

Édifiant, non ?

Mais l’inverse est aussi vrai : lorsque le corps se détend profondément (comme pendant un massage, par exemple), il va produire de nombreuses et puissantes hormones. Endorphines, sérotonines… Les hormones du bonheur envahissent notre cerveau et, tout à coup, notre esprit se calme et s’allège.

C’est exactement ce qui se passe pendant une séance de sophrologie. Grâce à sa voix, le praticien vous guide vers un état de détente intense. Votre corps et votre esprit se calment et se relaxent puissamment.

À lire : Les bonnes raisons d’adopter le développement personnel en entreprise

Comment apprendre à gérer les changements dans sa vie quotidienne (ou Le principe d’adaptabilité...)

Tout le monde n’est pas Indiana Jones ! Sortir de sa zone de confort et affronter des changements brusques et généralement non désirés n’est jamais agréable. Et pour beaucoup de personnes, c’est synonyme de stress. Malheureusement, nous ne pouvons pas toujours tout contrôler (désolée pour tous les control freaks qui nous lisent !).

En revanche, nous pouvons avoir le contrôle sur nos propres réactions face à ces événements. La sophrologie permet de contourner les freins les plus puissants face aux différents changements ou qui vous empêchent d’atteindre un objectif.

Imaginez : ne serait-ce pas idéal de ne plus souffrir du syndrome de l’imposteur ou d’une timidité maladive le jour où vous souhaitez demander une augmentation à votre patron ?

Nous avons également des podcasts réalisés par les praticiens Zen-People, à écouter sans modération.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *